CHOCOLAT SHOW !!!


Cyril GARNIER travaillant le chocolat dans son laboratoire.
Cyril GARNIER, ou l’homme qui murmurait à l’oreille du chocolat !

Les amis, l’hiver est là, et le froid aussi !

Le Père Noël est dans les starting-blocks pour sa tournée internationale ! Quoi de mieux en cette approche de fêtes que LE CHOCOLAT

La bonne ambiance des eighties !!!

Aujourd’hui, sous notre Streetoscope, le chocolat de Cyril GARNIER.

Cette spécialité très offerte pour les fêtes peut tout aussi bien se consommer à longueur d’année. Noir, au lait ou blanc, cette matière très « black, blanc, beur »(de cacao ! ) peut se métisser à l’infini pour le ravissement des palais les plus exigeants. Ici chez Cyril GARNIER, nous retrouvons des chocolats évocation pain d’épices, des citrons coriandre, des pousse rapière, j’en passe et des meilleurs !!! Vous pourrez donc découvrir toute la gamme lors des portes ouvertes le vendredi 23 novembre après-midi et le samedi 24 novembre !!!


Derrière chaque grand homme, il y a une grande femme ; Virginie GARNIER bonjour !

  • COMIC STREET : 
    Tout le monde connaît bien sûr la pâtisserie Cyril GARNIER dans le condomois et alentours, mais peux-tu nous mettre en lumière la partie chocolaterie que les gens connaissent moins ?
  • Virginie GARNIER :  
    Bonjour Simon, bonjour à tous. Oui, bien sûr, avec grand plaisir. Cyril a toujours travaillé le chocolat. Mais du fait de l’agrandissement du laboratoire de travail et l’investissement dans une enrobeuse, ça nous a permis, depuis un peu plus d’un an maintenant, de se diversifier dans la fabrication du chocolat : je parle des bonbons bien sûr, garnis de praliné maison pur amande ou noisette par exemple, mais aussi de tout ce qui est tablette de chocolat de différentes origines.

  • COMIC STREET : 
    Quelles sont vos exigences en matière d’artisanat du chocolat en regard de la qualité et du savoir-faire ? Autrement dit, qu’est-ce qui fait que votre chocolat se démarque d’un autre ou en quoi peut-il être considéré comme meilleur ?
    Virginie GARNIER :  
    Tout d’abord, nous nous attachons à sélectionner des matières premières nobles, c’est à dire du chocolat sans matières grasses ajoutées autres que le beurre de cacao (exit huile de palme, colza ou tournesol pour fluidifier la matière), c’est d’ailleurs la principale exigence de notre Manufacture, la Maison Cluizel qui a reçu récemment la distinction d’Entreprise du Patrimoine Vivant. Ensuite, lorsque Cyril travaille ses chocolats, par exemple pour les pralinés, il met un point d’honneur à ne pas trop les couper, ce qui rend leur goût plus intense au final.

  • COMIC STREET : 
    En ce moment, la mode c’est les alicaments ? Qu’est-ce que ce citron peut faire pour détoxiquer mon foie ? Cette verveine améliorera-t’elle mon sommeil ? Et le chocolat dans tout ça, en quoi peut-il être bon pour nous ?
  • Virginie GARNIER :
    La première vertu du chocolat, et là, je parle du noir minimum 70%, est son apport naturel en magnésium qui est essentiel à notre corps puisqu’il participe à la transmission neuromusculaire de l’influx nerveux. Pour être plus claire, c’est un antistress naturel. Il fait du bien à notre cerveau car il procure du plaisir lorsque nous le mangeons.

  • COMIC STREET : 
    Quel sera donc le programme de ce week-end portes ouvertes sur le thème du chocolat ? 
  • Virginie GARNIER : 
    Tout au long de ces deux jours, les chocovores pourront alors découvrir le chocolat depuis l’arbre jusqu’au produit fini. Il y aura aussi de nombreuses dégustations. Nous recevons donc vendredi après midi Frédéric Massiac, représentant notre cacaofévier la Maison Cluizel, qui pourra répondre à toutes vos questions. Puis samedi, c’est Eric Cayrey du Domaine de Gensac qui vous proposera un accord vin et chocolat des plus étonnants, et là encore, vous pourrez déguster bien sûr !

  • COMIC STREET : 
    Il est lors venu le temps de la question décalée, celle que l’on ne vous a jamais posée ! Quel top-model d’hier ou d’aujourd’hui (ou de demain, qui sait !?) personnifierait au mieux le goût de vos chocolats ? Et pourquoi ?
  • Virginie GARNIER : 
    Naomi Campbell bien sûr, car elle a un côté très brut et sauvage, mais à la fois pulpeuse et gourmande. Et puis elle a la couleur du chocolat ! Tout simplement une belle gourmandise à croquer !
Naomi CAMPBELL

Merci beaucoup Virginie pour cette interview gourmande. On vous retrouve vendredi et samedi prochains pour ce week-end tout chocolat !

Merci à vous tous, je suis impatiente de vous retrouver pour vous faire découvrir tous les secrets et les plaisirs du chocolat.
Gourmandement vôtre !


Voilà pour les nouvelles les STREETERS, 

j’espère que vous serez nombreux le week-end prochain pour déguster les merveilleux chocolats de Cyril GARNIER. À bientôt pour un nouveau STREETOSCOPE.


À propos de l'auteur: comic-street

Comic Street, quésaco ? L'histoire de Comic Street commence avec un jeune homme touche-à-tout qui, son Bac d'arts plastiques en poche, décide de ne pas poursuivre dans ce domaine. Bien qu'ayant toujours dessiné, il décide d'aller dans une grande ville pour céder au chant des sirènes ; les sciences humaines. Fort de ces deux années d'expérience universitaire, l'envie d'apprendre un métier se fît prégnante. Il n'en fallait pas moins pour s'inscrire dans une école de prothèse dentaire histoire de renouer avec un savoir-faire, une créativité. La trentaine pointant le bout de son nez, l'envie d'être stable et constructif s'insinua lentement. Pourquoi ne pas retourner à ses premières amours ? Le dessin ! Après une formation diplômante en Infographie / Graphisme / Webmastering, l'idée de retourner dans sa ville natale et de fonder une entreprise pour exercer un métier qu'il aime était une obsession : l'idée de Comic Street était née !

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.